UN EPISODE DE LA GUERRE DE SUCCESSION D'AUTRICHE

L'armée Austro-Sarde, commandée par le Général comte de Brown (homme très dur, qui laissera dans toute la région un très mauvais souvenir) entre à Grasse, la 3 décembre 1746. Une colonne de troupes françaises, commandée par le Lieutenant Général de Maulevrier l'a quitté, et, est venue camper dans le pré de Caussols. Le quartier général était à la bastide Aubin (Le Fanguetj et, le bois manquant, portes et fenêtres furent brûlés. Le blé de la tasque (la taxe) n'était pas encore livré, il fut distribué aux chevaux à la place d'avoine, et en si grande quantité, qu'après le départ des troupes, les Caussolois allèrent balayer l'endroit du pré, et recueillirent encore, passablement le blé. Ils avaient été prévenus à temps de la venue de ces troupes et eurent la

prévoyance de cacher, gros et menu bétail, jusqu'aux poules, et autant de fourrage qu'ils le purent. Le tout fut enfermé dans différentes granges, d'où on ne faisait sortir le bétail qu'au cours de le nuit, pour le faire boire.

Les troupes se mutinèrent et demandèrent à revenir sur Grosse pour en chasser l'ennemi. Pour calmer les esprits, le général donna l'ordre du départ en prenant la route de Grasse (la route dite "des claps" actuelle en direction des pins Bérangers). Arrivé au col du Clapier, on prit la direction de Castellane, suite à des ordres secrets donnés par le général à ses sous—ordres. Après la guerre, la commune reçu de la province une indemnité de 1.850 livres.

 

UNE SUITE DE L'AFFAIRE DES FAUX

A le suite de"l'heureuse" conclusion de cette affaire, exposée ci—dessus, il fut fait vœu de faire, tous les ans, une procession de Cipières à Causses, le jour de Saint—Lambert, et célébrer l'office divin en action de grâce. Le chapitre de Grasse, grand propriétaire à Caussols, s'était engagé à fournir, à chaque habitant de Cipières venu à la procession, un pain et une pinte de vin. Après une interruption, pendant la période révolutionnaire, cette coutume fut observée durant le XIX.° siècle, et même au début de l'actuel. De plus, les Caussolois firent peindre, dans leur église, leur patron Saint Lambert, mais en lui donnant les traits de l'avocat qui avait assuré le triomphe de leur cause.

 

LA VENTE DES BIENS NATIONAUX

Comme on le sait, nous étions dans le département du Var, qui comprenait neuf districts. Caussols appartenait au district de Grosse. Le 2 novembre 1789, l'Assemblée constituante votait "la mise des biens du clergé à la disposition de la nation". Pour fixer les idées, d'après un recensement de l'an XI, Gaussais était noté comme ayant 19 habitants et une superficie, en hectares, de 2.738. Les biens du chapitre de Grasse comprenaient huit terres labourées et un pré. On tonnait la date de l'adjudication, le 28 Mai 1791, le prix payé et le nom des acquéreurs (ils étaient cinq). A ces biens ecclésiastiques s'ajoutèrent, après le 10 août 1792, les biens des émigrés. ❑n note ceux de Joseph Pontévès, prêtre, qui possédait 64 hectares, dont des terres labourables, au Franguet. Quatorze acquéreurs se les partagèrent. D'une façon générale, sur les 2.738 hectares, indiqués ci—dessus, 2,63% furent vendus au titre des biens nationaux.

Actualités-Mises à jour

Comptes rendus municipaux
15 Jul 2020 19:57

LESCOMPTES-RENDUS des conseils municiapaux      &n [ ... ]

lire la suite...
SERVICES
15 Jul 2020 17:21

     Sur cette page, la Mairie vous donne les in [ ... ]

lire la suite...

Agenda - Événements

Retrouvez ici, les événements à Caussols et dans les environs...

October 2020
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30